{Le jour ou} Une voiture m’a croisé ..le pied !

On dit qu’avant de mourir , on voit défiler toute sa vie  , ceci reste à prouver le jour ou on aura un revenant , il aura surement la réponse , à mon niveau je peux vous parler de l’effet « se faire heurter par une voiture » , la seule chose dont je me  rappelle , c’est à compter de la première milliseconde qui suit le choc , c’est-à-dire …….. trop tard !
En bon Saint-Maritain  , je marchai sur le trottoir, ça n’arrive pas souvent mais quand c’est le cas la loi de la nature se doit de me rappeler la mienne   , donc une milliseconde après je me retrouve à plat ventre , avec la roue d’une Mercedes sur le pied , c’est pas moi qui le dit mais comme vous pouvez le voir j’ai la classe même lors d’un accident , ça dure  près de 5 secondes , le conducteur ne s’étant rendu compte de rien , c’est normal du haut de sa voiture de luxe on ne voit pas les gens d’en bas , ceux sur le trottoir , n’y voyait pas là une sorte de ségrégation sociale  , mais après mon pied c’est les droits du piéton qui en prennent un coup  .
Après ces secondes, le chauffard sort de son carrosse et vient vers moi , me débite sous l’effet de l’adrénaline tout le discours du fautif , cette même adrénaline qui me tétanise , ou plutôt me calme , je me relève , retour à la case départ , je prends place sur le trottoir . Et voilà que les passant se transforment en experts , le premier se métamorphose en Docteur House , il me prend le pied , et me demande de bouger mes doigts de pieds , je m’exécute , une façon de me rassurer aussi , mes doigts m’obéissent  , et le diagnostic du médecin tombe sur le champ , c’est bon vous n’avez rien , les doigts c’est l’essentiel , en y repensant j’ai envie de lui coller mes radios à la figure !
Au tour de Maitre tout le monde , le passant qui se prend pour un avocat , il est venu vers moi en aparté et m’a murmuré comme on murmure à son client lors d’un procès la tactique à suivre  , mais sans la classe qui va avec , sa  tactique à lui était simple : « Écoutes , ne bouges pas de là , joues la comédie , et demandes un maximum de fric comme dédommagement »  ,on dit que les avocats étaient des gens sans scrupules , j’en  ai maintenant la certitude  , le mien  doit être le genre d’avocat que l’on désigne d’office,c’était tout pour le  #Suits Moment .
Qui dit accident , dit procédure , dit Police , 2 minutes après l’accident une voiture des autorités amarre à quelque mètres de nous , non pas qu’on les aient appelé  mais le hasard s’en est chargé , une patrouille de la plage , car j’ai oublié de le mentionner , je revenais  d’une journée à la plage . La routine , on prend ma déposition en un éclair , on est loin de Miami Vice et compagnie , mais bon l’essentiel dans ma tète c’est d’en finir au plus vite , et avoir réponse à ma question : Fracture ou pas fracture !?
Que serait un drame sans ambulance , sans le moment « Urgences »  de la chose , place maintenant à l’ambulance , en fin bref le VAN rouge avec 2 mecs dedans et une civière (j’utilise des mots génériques , par ce que j’ai vu , on lui a pas encore trouvé de nom dans la langue de Molière ) . Le mec de l’ambulance descend et à 2 mètres de moi me lance « Alors tu viens ou on viens te chercher ? » , ahhhh si j’avais mes radios sur moi !!!!! , on m’aide à monter à l’intérieur , j’y arrive tant bien que mal , je m’installe au fond avec Ninir , le reste de la bande nous suivra en voiture , il ne reste plus qu’à faire  rentrer le matériel à l’intérieur pour partir comme une flèche direction l’hôpital , sauf que la seule chose qui est partie comme une flèche c’est cette foutue civière avec comme cible….. mon pied , « Radio , ou es tu ??? » Bon bref , on avance , à l’intérieur il fait une chaleur d’enfer , mon ami fait la remarque à  ce sujet , l’ambulancier pointe le doigt vers deux câbles qui pendent d’en haut « Tu vois ces câbles », «Oui » , « Et bien c’était des ventilos , bon ça c’était avant » , la discussion aurait pu durer tout le trajet , comme il n’y avait aucun composant d’une ambulance à bord , enfin si ,  moi , le malade  , sinon NADA ,  …je sentais Ninir qui voulait lui placer « Tu vois ce camion qui nous transporte ? » , « oui » , « C’était une ambulance , bon ça c’était avant » .
On arrive au bout de quelques minutes à l’hôpital le plus près , avec comme comité d’accueil , 2 infirmières qui n’ont pas bougé de leurs place , c’est Ninir qui a joué le rôle d’infirmier  et alla me placer dans une salle sur un lit  , une salle tellement vide que je me  disais  c’est peut-être la  salle d’attente , une réponse qui elle ne s’est pas fait attendre  , en voyant le médecin arriver , bon j’ai pas demander à voir sa carte d’identité pour vérifier , mais en tout cas il en a l’écriture , la preuve   une pseudo ordonnance , pondue à vue d’œil , sous forme de  gribouille sur un bout de papier, illisible bien sûr , un charlatan avec le titre de médecin , il faut être fou pour s’attendre à plus  , dans une salle ou le  seul outil médical , reste une bouteille de Bétadine et une autre  de Hawaï vide , surement celle du déjeuner .
Les vrais soins commenceront à 60 kilomètres , et quelque milliers de dirhams plus loin dans le privé cette fois, ce qui est marrant c’est que d’un côté on se demande ce qu’on m’a offert comme soins (CHU)  et de l’autre on cherche ce qu’on a oublié de nous administrer (Clinique) , tout n’est que façon de voir le verre qui reste théoriquement à moitié  plein ,  à nous de l’utiliser à bon escient .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s