{FLASH] A(I)MER !

Aimer ? enlève le « I » il ne reste que : Amer , comme le goût qu’on en garde

 

Aimer ? enlève le « M » et le « E » il ne reste que : Air, comme cette bouffé  d’air , cet  échappatoire

 

Aimer ? enlève le « I » et le « R » il ne reste que : Âme, car que seront nous sans elle ? celle  qui fait de nous des êtres si fascinants aux yeux de l’univers ? et quoi de mieux pour la nourrir que d’aimer son prochain ?

 

Aimer ? est donc une bouffé d’air qui touche l’âme mais qui nous laisse un goût amer ….on a beau joué avec les mots, mais celui qui importe le plus ne ressortira pas de ce genre de jeux et encore moins de  celui de lettres , car c’en est pas un, loin de la, il n’est à la porté que de quelques uns d’entre nous, les plus courageux, qui voient les choses autrement car Aimer est avant tout une…….. ARME !

Mais comme toutes les armes , l’important c’est de savoir viser ….et pas que , viser c’est bien, sa cible c’est  mieux.

Retour sur l’arme de destruction massive la plus pacifique qui soit.

Notre rapport à ce phénomène remonte à la cours de récréation, on a tous vécu ces petites histoires entre camarades de classe ou l’on se prenait d’amour de notre voisine et pour des raisons qui sont pour le moins étranges et touchantes à la fois , en témoigne la discussion très sérieuse que j’ai eu avec ma cousine l’autre soir ou l’on a échangé autour d’un verre de Coca ….et d’un petit suisse, oui …elle a 6 ans !

 

– Dis moi ..tu as une amoureuse ?

– (Mois surpris par la question …) Euuuh non ..et toi ? (par politesse pour faire durer la conversation et aussi par curiosité.)

– Oui oui toute contente …Il s’appelle, il s’assoit à coté de , On joue à  , et à …, et je l’aime(avec une timidité apparente mélangée à une excitation basée sur la pudeur , un beau mix de sincérité pure et dure ….)

– Et qu’est ce que tu aimes chez lui ?

– Il est gentil avec moi ….et il a une belle trousse !

Cette conversation est le résumé de la première phase , une phase qui n’est pas comptabilisée , …faites ce qui vous plait jeunes gens , tenez vous la mains , faites vous des bisous , on trouvera tout ça « mignon », on en redemandera plus, on ira même jusqu’à vous prendre en photos, c’est beau l’amour ..on vous posera des questions sur vos sentiments envers elle/lui : Alors tu l’aimes ? tu veux l’épouser ….et les gosses dans leurs têtes ça se construit petit à petit , cette image que aimer c’est beau , c’est encouragé par tous et surtout validé par tous, ce qu’ils ne savent pas encore que c’est un chantier à reconstruire  car la base est  le moins que l’on puisse dire tout sauf solide ….mais rien ne t’y prépare.

A la maternelle, La première phase du conditionnement à double sens commence déjà , on nous apprendra bon gré mal gré que les filles sont des princesses à la recherche du  prince charmant à l’image d’une  Cendrillon et autres Blanche Neige , une image bien travaillée à coup  d’histoires à l’école  et de Disney à la TV avec  travaux pratiques à l’appui tel que Le carnaval et autres mise en scène.  La notions de prince charmant prendra des proportions plus modernes pour les garçons  avec des super-héros celle des filles se cantonnera à l’image de la princesse puisée  d’un temps qui n’est pas le leur  la preuve que  l’idéal féminin est mort il y’a bien longtemps  aux yeux de la société ce qui est faux , les princesses  de nos jours portent des couronnes sur le cœur à défaut d’en avoir une autre sur la tète ….pas accessible à toutes  …..

Sur la photo souvenir de nos petits on retrouvera donc  une princesse tenant la main à  un Superman, une aberration aussi bien temporelle qu’idéologique mais qui trouve toute sa logique dans le sourire qui s’affiche sur le visage de ces apprentis de la vie , synonyme de bonheur simple et peu exigeant on en demandait pas plus. Dans quelques années quand on ressortira cette photo pour se souvenir du bon vieux temps un bol d’air frais viendra nous porter mais pas pour très longtemps car on a pris du poids depuis et seul une tempête est susceptible de nous faire bouger ….

Au primaire , l’instinct du même nom prend le dessus , chacun de son coté fait ses devoirs, on sait maintenant que se tenir la main ou un baiser sur la joue a une toute autre signification , lourde de sens « chez nous » (il est utile de le préciser ) , les camps se forment petit à petit avec pour seul critère de sélection : Le sexe , les filles sont d’un coté, les garçons de l’autre, aussi bien en classe qu’en cours de récré, les professeurs ne font rien pour abolir ce mur bien au contraire ils vont même jusqu’à le consolider en  instaurant  un rang pour chaque sexe pour la disposition des classes par exemple , Pour la  récré les filles joueront à des jeux de filles et le garçons à des jeux de garçons ,et cette fois pas besoin d’une intervention humaine il suffit de voir l’aménagement des cours avec une zone pour chaque clan….pas moyen de jouer à tout avec tout le monde ,c’est comme ca , franchir le pas pour aller de l’autre coté vous attirera les railleries des camarades, c’est d’ici que commence le faussé qui nous séparera dorénavant et qui se fera de plus en plus profond avec le temps , rallier les 2 bords deviendra mission impossible , ceux qui tenteront un rapprochement seront traités , de garçons manqués ou d’ efféminées ….les plus courageux d’entre nous iront au défi , bravant l’interdit,ces héros d’une guerre silencieuse  tenteront un  rapprochement  discrèt, à demi mot , pour  trouver des terrains d’entente ….tout un processus pour avoir droit de « jouer » avec l’autre , Celui de Mari et femme pour ne citer que lui , ou l’on élèvera des  enfants imaginaires , mais dont l’effet sur l’imagination des enfants est plus que réel et Ô combien bénéfique…la première graine de notre âme vient d’être plantée !

 

 Au collège les règles ne changeront pas bien au contraire, ils deviendront plus dures, plus strictes..et pour cause , la libido entre en jeu , on découvre notre corps, ce dont il est capable et surtout ce qu’il veut, On portera un autre regard sur l’autre , un regard que l’on qualifiera de myope au vu de la distance qui nous sépare, on n’y voit pas clair , on est sur un terrain miné , inconnu à trop s’y aventuré il risque de nous exploser sous les pieds, on traverse ce large champs sur la pointe des pieds , seul sans personnes pour nous tenir la main, le seul GPS à notre portée c’est l’expérience des autres souvent plus âgés, mais dont les versions sont édulcorées, pour impressionner et non pour guider ,

 

A  l’école il n’est pas question d’aborder le sujet  si ce n’est  lors de l’un des cours sur la reproduction humaine , matiére qui je le rappelle est une « Science » de quelque chose qui est totalement « naturelle »  mais malgré ca le professeur n’en parlera qu’à  demi-mot , le gène est palpable , les rires fusent , des rires de pudeur d’autres d’étonnement, Une réaction digne d’un enfant de maternelle, mais il faut les comprendre , le fossé est beaucoup trop grand , la myopie toujours aussi accrue et le tabou une brume qui ne laisse présager aucune éclaircie à venir !

Le Lycée, nous y voila, et les choses se corsent pour un camps plus que pour l’autre jusqu’à crée un déséquilibre  flagrant , on ne joue plus dans la même cours , pire pour d’autres on ne joue plus du tout.

 

La fille est en phase de procréer , elle se doit de se protéger , de creuser encore plus le fossé , et les lycées pour filles uniquement sont fait pour ca, à une période ou le rapprochement doit se faire ne serait ce que pour équilibrer les rapports entre les sexes  à une phase ou la libido est à son maximum , elle ne demande qu’a explosé c’est la ou le gout amer prend place, On est a un nouveau pic de Schizophrénie.

 

Devant la TV on nous bassine d’histoire à l’eau de rose à longueur de journée , sur le canapé on retrouvera toute la famille face à l’histoire de X et Y qui bravent tous les obstacles pour être ensemble au nom de l’amour et personne ne rate un seul épisode ..PAS UN SEUL mais gare à celle qui voudra transformer ca en Travaux Pratiques  …c’est pas comme ça que ça se passe chez nous.

 

On bravera encore une fois l’interdit car ils n’ont toujours pas compris , interdire quelque chose à un ado et il viendra le chercher au galop , ils se tiendront la main , se feront des baiser car leur âme d’enfant est encore là , ils braveront les interdits encore une fois comme il y’a 10 ans , car au fond on ne change pas , on reste les même, seul le regard qu’on porte sur les choses change. Mais on s’offusquera nous mêmes de voir ces scènes dans la rue, mais quand c’est nous que ca concerne on trouvera toutes les justifications du monde pour nous donner bonne conscience , comme on retrouve une aiguille dans une botte de foin.

Adulte maintenant, peu importe ou l’on va et ce que l’on fait, la vision que l’on portera sur les choses dépendra de nous , peu importe ce que les autres en pense, d’autre rentreront dans les rangs pour ne pas déroger aux règles, d’autres obéiront à leur propre règle alors que d’autres se cherchent encore, mais peu importe dans quelle catégorie vous êtes , vous mener le plus beau des combats, à condition de le mener pour les bonnes raisons mais n’ayez craintes, vous êtes armé !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s