Métier : Cireur de pompes

Sirotez votre café, moi je vous cire les bottes, regardez moi de haut , pendant que moi je vous parle de tout et de rien, En cas de besoin je suis posté dehors au garde-à-vous , ou assis sur mon matériel de travail en cas de fatigue . Je viendrais faire des tours de garde à l’intérieur histoire de s’assurer que tout va bien, je taperais ma brosse contre ma box comme pour vous signaler que je suis là , accompagné par une question personnalisée « Tsiri » (un cirage ?) , à tout un chacun ,peu importe ce qu’il ou elle porte, même les espadrilles y passent, on ne sait jamais, mais ne vous sentez pas obligé de répondre, j’ai pris l’habitude.
Je ne suis pas désiré par certains cafés, liés par une clause d’exclusivité avec d’autres cireurs de pompe moyennant bien sûr un petit quelque chose… une sorte de visa.
Ailleurs, notre présence est tolérée, les cafés qui blacklistent mes semblables et moi, eux sont connus.

Ma profession est libérale, et mon gagne-pain, à l’image de celui de l’agriculteur, se trouve dans la pluie , vous voir marcher sur de la boue me salive d’avance , je remercie au passage la commune pour l’état de nos rues , toujours en travaux depuis que je suis en poste, donc plus de poussière et donc plus de chaussures à « polir » .

Si certains utilisent le terme « Cireur de pompes » de façon péjorative pour illustrer un lèche-cul moi c’est ma raison de me lever chaque matin, un total manque de respect aussi bien dans le fond que dans la forme pour ce métier qui a tant donner sans rien recevoir en retour.

Tour d’horizon d’un métier dont on ne parle pas, façon fiche de poste.

1-Le pricing 

Dans le métier on n’a pas une grille tarifaire, on ne négocie pas , on prend ce qu’on nous tend, et généralement c’est ce qui reste après paiement de la consommation et le pourboire du serveur, donc pas grand-chose.

2-Le cérémonial

Le client qui enlèvera ses chaussures pour vous éviter la peine de descendre au plus bas et faire votre travail n’est pas encore née, en tout cas pas au Maroc, car pourquoi m’obliger à me plier en 2 quand on peut gentiment enlever ses chaussures, au prix que l’on paye, ça serait la moindre des choses..Mais pour l’instant, on subit ces caprices, car au final ..le client est Roi , un Roi qui veut garder les pieds sur terre !

3-Le local 

Dans notre métier, on est tous des SDF, sauf les plus expérimentés d’entre nous, car ceux-là se sont assurés l’exclusivité dans un café, généralement bien situé, vous y aventurez peut vous coûter une remontrance de la part de ce dernier, si ce ne sont les serveurs, qui sont de mèche.Donc on fait le tour des cafés, en espérant ne pas être aperçu ni par l’un ni par l’autre, déjà qu’il faut se contenter du reste des restes, mais en plus il faut s’y prendre discrètement et …rapidement ; ça fait trop de stress pour une poignée de dirhams !

4-Le code vestimentaire

On nous confond souvent avec les gardiens de voitures, mais c’est pas de notre faute si il y’a 2 couleurs pour les blouses , blanches pour les écoliers à l’image du niveau de connaissance et Bleu pour les gardiens de voitures , à l’image de la qualité de leur service, zareguine quoi ! , donc à choisir entre les 2 , on garde la couleur du voisin, on se connait mieux….et la marque sur la veste est un sponsoring mais on ne touche rien en retour , tout est reversé aux actions caritative (Lay sema7 lia )

5-Materiel

Pour faire court et surtout vrai : une Box en bois, la brosse et la cire , Noire pour les chaussures de la même couleur , et une noire pour les autres couleurs, un petit tabouret pour être à l’aise et donc plus optimal !

Selon la logique est en partant des points 1 à 5, voilà une synthèse de nos revendications:
Un Tarif public revu à la hausse , ajouter à cela l’obligation pour vous d’enlever les chaussures et les mettre à disposition du cireur tout au long du process , il faut voir le bon côté des choses , ça vous obligera à checker vos chaussettes avant de les mettre , fini le coup de la chaussette trouée….Et comme nos amis taxieurs, on veut des agréments d’accès aux cafés, basés sur le mérite (Only the Brave …By diesel) , On veut aussi des blouses qui nous sont propres et qui le sont aussi, avec nos couleurs , après concertations , le gris est la couleur qui est la plus demandée (Les goûts et les couleurs ne se discutent pas …Merci !) , et enfin un matériel uniforme et plus design, le seul petit luxe que l’on peut s’offrir , le reste on en a rien à cirer !

Signé : Le Syndicat des cireurs de pompes 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s