Récit : De l’homme au fauteuil roulant.

Les seules fois où l’on pense à moi c’est lors du téléthon, le temps d’une soirée où se mêle musique et bonne ambiance sur fond de tragédie, qui elle dure une éternité pour celui qui la subit.
J’ai regardé la version de 2020, chez moi, mon verre de coca zéro à la main, pour me donner bonne conscience après la pizza triple que je venais d’avaler, mais à y repenser de plus près, je pars avec 2 jambes de retard, ce ne serait pas trop demander de me shooter à de la coke.
Mon fauteuil roulant cela fait 10 ans que je l’ai acheté et depuis on ne se quitte plus si ce n’est pour aller tomber dans les bras de Morphée, il me pousse à aller plus loin, je me repose sur lui, même si à la fin de la journée j’ai les fesses en sueur, mais lui ça le réchauffe de savoir que je suis tout le temps là , et c’est déjà ça de gagner.


La vie m’a demandé de m’asseoir à tout jamais, un 23 Novembre, en rentrant chez moi , en voiture, le compteur légèrement  généreux ce soir-là, une générosité partagée par la voiture qui viendra me heurter de plein fouet, causant un accident qui m’éloignera du volant et tant d’autres chose, Depuis : 

Se lever le matin est une expression qui m’est étrangère aujourd’hui, Moi à mon réveil je m’assois.

Moi au moment au moment de prendre une décision je ne me jette jamais à l’eau, c’est trop risqué, au contraire je garde les pieds sur terre,

 Quand j’accepte un deal, j’utilise « ça marche » et ça roule pour moi depuis.

Quand je fais partie du voyage, et que vous avez une voiture pour 4 personnes, il ne sont plus que 2….à condition de voyager léger aussi.

Je comprend ce que ça fait d’être petit de taille ou un enfant, de voir le monde du juste milieu.

Je n’ai jamais escaladé l’Everest mais je sais exactement ce que ça fait, car ma ville est devenue une vraie montagne.

Je déteste courir, qui sait peut être que la vie a décidé  d’offrir les miens de jambes à d’autres qui savent goûter à ce plaisir.

 
Ma journée est longue, donc ce que je vous demanderais c’est de garder vos regards de pitié pour vous.
Moi, mon fauteuil et moi 3ème jambe vous saluent.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s